• L'Homme derrière l'amant

    L'Homme derrière l'amantJ'ai perçu, au fond de son regard bleu de glace, une étincelle, quelque chose de chaud et de fragile. J'aurais voulu m'agenouiller, protéger cette lueur de mes mains, de mon coeur. Mais sitôt vue, sitôt disparue. Je l'ai attendue longtemps sans qu'elle ne revienne. Butant chaque jour contre des murs. Je me suis faite attente, je me suis faite patience, sans que ne reparaisse jamais ce soupçon d'imperfection, ce trésor de vie. Alors j'ai renoncé, alors j'ai décidé d'oublier cette illusion. Je ne prendrai que ce qu'il me donne, jamais ne réclamerai. J'ai refermé la porte sur cette part de moi, ce morceau de lui. Toutefois, je lui ai livré mon corps, sans retenue, sans fausse pudeur. Je me suis livrée toute entière, en me gardant toujours. J'ai ouvert mes bras à tout ce qu'il m'offrait en échange. Généreux nous ne manquions de rien.

    Et puis, ce matin là, je suis rentrée dans ma chambre, il était allongé sur mon lit. Je l'ai regardé, stoppée net, suffoquant de désir. Est-il beau ? Peut importe, je sais  ce que cet homme me donne. Je sais où ses mains, sa langue, ses lèvres sur ma peau me mènent. Je sais dans quel voyage, son corps entre mes cuisses, m'embarque chaque fois. Alors oui, j'ai suffoqué de désir. J'ai contemplé son corps nu, étendu sur mes draps et j'ai lu, sur son grain, les plaisirs à venir. Accrochée au chambranle pour ne pas tomber, j'ai fermé les yeux un instant, savourant par avance les plaisirs qui m'attendaient, mais au lieu de voir son torse cogner contre le mien, au lieu de sentir ses dents se refermer sur mon coup, comme une gifle, j'ai vu un l'éclair bleu, désarmant de simplicité et d'espièglerie. J'ai pris en plein, l'éclat de son regard pétillant, revu cette lueur brûlante et douce.

    Surprise, je me suis ébrouée. J'ai repris mon souffle, tenté de recouvrer le contrôle de moi même. J'ai rouverts les yeux pour fuir le souvenir de promesses auxquelles j'avais juré de ne plus croire. Et dans ma fuite éperdue, j'ai été fauchée par la beauté de son corps alangui. Son dos, un mur infranchissable qu'il m'oppose et auquel je ne cesse de m'agripper, toutes griffes dehors. Je tangue, je veux me jeter sur lui.  Mais il n'est pas de ceux qu'on assaille. Devant lui il faut se rendre, à ses pieds il faut se livrer.

    Non ! Tu sais ce qui t'attends si tu prête le flanc, si tu vois l'homme derrière l'amant. Reprend toi ! Ferme portes et fenêtres, affronte ton désir, coule toi contre lui. Offre ton corps en gage de guerre. Ferme ton coeur en gage de paix.

    Mes lèvres posées sur sa nuque glissent avec ma langue et dérapent. Je chancelle sur ses hanches, m'affale. Vif comme un fauve, il se redresse et fond sur moi. Je suis sa proie. Alors que j'attends le coup de grâce, livrée, rendue, il m'offre le feu et l'eau de ses yeux, se détourne de moi, ne laissant derrière lui que le vide et l'écho de mes espoirs.

     

    * photo : Homme nu couché à plat ventre, Allori Agnolo ; CARUCCI Jacopo Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Juillet 2014 à 16:25

    Il me parle beaucoup celui-ci... me rappelle tant de choses! Magnifique.

    2
    Vendredi 18 Juillet 2014 à 22:48

    Merci ! :)

    3
    Vieille fée
    Mercredi 30 Juillet 2014 à 16:49

    merci, c'est beau et douloureux, tellement juste dans certaines de ces rencontres jolies, avec des moments sublimes mais à vivre au présent uniquement, sans à venir envisagé.

    On est dans ce que l'on vit soi, et uniquement cela - le vécu de l'autre nous échappe quand le matin venu on se sépare, il n'y a plus rien que le souvenir entêtant de ce bonheur éphémère.

    Et il faut continuer, aller vers d'autres, moins subtils moins beaux mais pas toujours, un jour le bonheur se renouvelle, un peu autre avec un autre amant tout aussi merveilleux mais différent. et lui sera passé à autre chose.

    Il faut apprendre à se désenvoûter ;-)

    4
    Samedi 2 Août 2014 à 13:10

    Tu as parfaitement raison Vieille fée. :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :